Accueil --> Français --> Journal de bord

 

 

novembre 2004
3 nouveaux chapitres

 

18 au 25 novembre
La biodiversité sur la route
On vole sur une route neuve et bien pavée qui borde la mer. On sauve une tortue de la mort en sortant la petite de la route. Nous croisons une famille de toucans qui viennent tout près de nous. Ils sautent d’un bond en bougeant la tête d’une drôle de façon. Ils sont vraiment très beaux et je suis vraiment éblouie de voir ça. Il fait très chaud sur la route et nous arrêtons prendre un deuxième petit déjeuner. Nous arrivons vers la fin d’après-midi lorsque nous demandons au type du magasin près de Cortes qui dit que nous pouvons camper près de la rivière. Cette rivière est encore plus belle que la première avec une eau très claire et des cascades.

9 au 16 novembre
Communication avec les chevaux
Après souper, je vais m’asseoir seule dans le champ pour réfléchir et regarder le paysage. Puis, un cheval s’approche. Lorsque je bouge, il s’éloigne en courant, puis revient m’observer. Assise, toute petite, je reste immobile. Le grand cheval gris et à la crinière blanche me regarde avec ses yeux noirs et curieux. Il s’approche tout doucement et vient coller son museau sur mon nez. J’ai tout mon corps qui chatouille à sentir la respiration de ce grand être sensible et intelligent. Nous restons comme ça à respirer et je bouge mon nez comme lui. Puis, il s’effraye et courre au loin. Il revient ensuite lentement vers moi pour venir coller son museau à nouveau. Nous resterons comme ça un moment à se regarder les yeux dans les yeux et à se sentir.

1er au 8 novembre
Une nuit chez les pompiers
Puis, Francis est arrivé épuisé et tout mouillé par la pluie. Il a bu une agua de pipa et nous sommes partis à la station de pompier. Alors que nous pensions dormir dans la cour de la station, ils nous montrent le dortoir vide et les douches très moderne. Youppi! On prend notre douche chez les pompiers. Un des pompiers volontaires donne sa chemise de pompier à Francis comme souvenir du Costa Rica. On va m’acheter des sandales et je trouve les plus merveilleuses et confortables sandales du monde pour seulement 4$. On fait à manger dans la cuisine des pompiers et on jase avec eux. Ils sont super drôles et sympathiques, toujours en train de niaiser.

retour à l'index...